je suis un titre

je suis un autre titre
meh
meh
meh
meh
meh
je suis un 3e titre
©linus pour Epicode

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Sam 17 Déc - 20:13
premier chapitre
Au commencement n'existaient que Raava, esprit de la Lumière et de la Paix, ainsi que Vaatu, esprit du Chaos et des Ténèbres. Tous deux menaient une lutte perpétuelle pour décider du sort des mondes, celui des Hommes et celui des Esprits, et les maintenir en équilibre.

Une légende raconte qu’aux prémices de l’Univers, tout n’était que crevasse béante et vide obscur. Naquirent alors deux petites étincelles fébriles, Raava et Vaatu ; allégories du blanc et du noir dans ce monde absent de couleurs. Et dès lors l’aboutissement de leur création, désormais acquis d’une conscience, ils ne cessèrent les litiges. L’une souhaitait le sublime et le vertueux, l’autre la barbarie et la corruption. Leurs violentes altercations engendrèrent les Tortue-Lion, nobles créatures fondatrices de toutes terres. Dotées de pouvoirs ancestraux. elles détenaient en elles l’un des quatre éléments fondamentaux : l’Eau, la Terre, le Feu et l’Air. C’est ainsi qu’ensemble, elles  soulevèrent le ciel, élevèrent des montagnes, firent jaillir les océans et émergèrent des volcans.

Ainsi s'éveilla la Vie.

Deux mondes distincts et parallèles furent créés : le monde physique où régneront les Hommes, et le monde spirituel qui appartiendra aux Esprits. La lisière entre les deux pourtant fragile, maintes créatures décidèrent de fouler le sol des humains et de venir habiter leurs forêts. L’humanité, hostile et apeurée, mais surtout naissante et frêle, trouva refuge au sommet des carapaces des Tortues-Lion, qui accorda grâce à leur demande et devinrent par la suite, protectrices de l’Homme. Ils y bâtirent alors leurs citadines humaines et s’y développèrent petit à petit. Cependant, la situation obligeait les humains à descendre et à arpenter ces terres qui leur semblaient si hostiles — bien qu’elles leur revenaient de droit — pour y trouver de la nourriture et d’autres ressources. Chaque Fondatrice consentit alors à léguer, au besoin, une partie de son pouvoir pour faire profiter aux membres de la patrouille la maîtrise de l'un des éléments fondamentaux, et ainsi leur permettre de se défendre.

Ainsi vécurent les tout premiers hommes.

Dans une de ces citadines vivait un jeune homme nommé Wan. Né dans la pauvreté au sein d’un système inégalitaire où les pauvres étaient considérés comme du bétail, il n’avait d’autres choix que de voler et ainsi, espérer survivre. Il subtilisait alors chaque jour quelques rations à l’une des familles les plus riches du village, pour se nourrir lui et d’autres orphelins délaissés. Cependant, le destin ne tarda à le rattraper — ainsi que les gardes qui se lancèrent à sa poursuite. Roué de coups et enfermé dans une ménagerie, on le traita de vaurien, crapule, brigand. Et la nuit passée dehors, entouré des bêtes, germa une idée de vengeance, mais surtout de révolution. C’était un désir de changer les choses, un désir d’engrener une rébellion et d’enfin, crier non à l’injustice constante dans laquelle lui et ses semblables étaient plongés corps et âme depuis la nuit des temps.
Une fois libéré, il arpenta alors la ville à la recherche de cette étincelle qui donnerait vie à ses desseins. Il se joignit finalement à la patrouille mensuelle, qui recherchait une dernière personne. Étant le seul à se proposer volontaire, personne n’omit d’objections quant à sa candidature ; nul ne souligna les moeurs douteuses du jeune homme. La Fondatrice remit ainsi la maîtrise du Feu à l’escouade et les hommes descendirent. Pourtant, Wan se défila au dernier moment prétextant qu’il ne pouvait le faire, par peur. Ses compagnons, sans doute dans le même état, firent abstraction de sa couardise et l’autorisèrent à remonter au village en lui sommant de rendre, tout d’abord, le Feu à la Tortue-Lion. Il n’en fit rien.


second chapitre
Quatre peuples, disséminés dans un monde, quatre peuples dont les membres ont parfois le talent de maîtriser leur emblème. Le premier est celui de l'Air, de moines aussi souriants que nomades, leurs conseils prenant place dans de magnifiques temples, ancrés dans les roches et l'altitude. Le second est celui de l'Eau; une tribu sur chaque hémisphère, des vies parmi les glaciers, chacune soudée derrière leur chef et unie dans les besoins de tous. Le troisième est celui de la Terre, travailleurs et honnêtes dans leurs plaines rocheuses, des sujets aussi solides que leur monarchie. Le quatrième est celui du Feu, au sein des terres volcaniques, des caractères flamboyants et une volonté qui l'est tout autant, tous en rang derrière leur Empereur.  Et il y a cet être aussi, qui veille à l'équilibre du monde et au règne de la paix; cet être qui a pour don de maîtriser chacun des quatre éléments. Il s'agit de l'Avatar.

Temples de l'Air — 0 AG
Il y a eu ce jour fatidique, où cette fameuse comète passait non loin du monde ; comète qui augmenta drastiquement les capacités des Maîtres du Feu. Alors, l'Empereur décida que c'était le bon moment pour laisser libre court à son avidité, son désir de conquérir les autres territoires. Devenir Roi. Et il débuta avec le peuple qui était mentionné dans une prophétie, celui qui était supposé mettre fin au règne de sa nation. Une attaque fut donc lancée envers les Temples de l'Air. Quoique, attaquer est bien piètre mot, un euphémisme. Ce fut un véritable génocide qui eut lieu. Et ce n'est que le fruit du hasard si, un jeune garçon de 12 ans qui se trouvait être l'Avatar mais également le dernier Maître de l'Air, en fut l'unique survivant. Cependant, il avait un tout autre problème, une prison qu'il avait lui-même forgé : un iceberg pour le protéger d'une mortelle tempête.

Ce n'est que cent ans plus tard qu'il se réveilla, grâce à deux membres de la Tribu de l'Eau du Sud. Durant son sommeil, la situation s'était dégradée, et les victimes, directes ou non, de la guerre se comptaient par milliers.



Republic city — 200 AG (26 ans après les événements et la disparition de l’Avatar)
In tincidunt tempus eleifend. Integer placerat et enim ac dictum. Sed sed nunc orci. Mauris ornare nulla sit amet scelerisque semper. Ut eu sem et ante rhoncus feugiat. Sed maximus turpis at consequat consequat. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nam dolor nulla, rhoncus vel augue posuere, pharetra mattis purus. Donec tortor mi, cursus eu ultricies vel, imperdiet blandit urna. Sed sem dolor, laoreet ac tempus at, rhoncus eu odio. Suspendisse potenti. Maecenas a pellentesque purus. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.



esquisseVous pouvez ajouter, modifier et supprimer les catégories et les forums que vous aurez créés à tout moment et indéfiniment. Pour cela cliquez dans le panneau de configuration, sur gestion dans le menu forum et cliquez sur ajouter (un forum ou une catégorie).vfsd;lmgv
Messages : 13
Date d'inscription : 13/12/2016
avatar
JE SUIS UN RANG
Voir le profil de l'utilisateur http://hiwaga-tadhana.forumactif.com
JE SUIS UN RANG
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiwaga Tadhana :: beginning ; :: les lois de ce monde-